De l’art pharmaceutique à l’art cinétique!

11 janvier 2010

Nous vous présentons une série d’images réalisées par Vasarely avant de devenir l’artiste cinétique bien connu. Ces images étaient imprimés le plus souvent à destination des médecins. Difficile aujourd’hui d’imaginer l’importance que représentait pour les laboratoires l’enjeu de leur communication qui passait le plus souvent par l’humour et le graphisme.

Un article du magazine Graphis N°47 de septembre 1953, nous renseigne un peu plus sur ce phénomène largement disparu.
« L’art publicitaire au service des produits pharmaceutiques a généralement pour but d’apprendre comment traiter les gens à l’aide d’un médicament. Tout ce qui contribue visuellement à aider la dite mnémotechnie doit être considéré dans ce domaine comme de la bonne publicité, tandis que tout ce qui écarte l’esprit du message à transmettre est de la publicité mal comprise. (..) »

« Dans la mesure où l’industrie des produits pharmaceutiques n’a cessé de se développer, les exigences auxquelles doit satisfaire l’artiste graphique. (..) Les bonnes solutions publicitaires sont avant tout le fruit d’un travail de la pensée (..) »

« Les couleurs sont peut-être plus amusantes, mais elles ne sauraient, pour le succès, remplacer la réflexion ».

Aujourd’hui les produits génériques ont résolu le problème, les créations graphiques c’est plus automatique!

Marottes

10 janvier 2010

Publicité Neurotensyl

4 janvier 2010

Deuxième série d’images de notre rubrique consacrée aux images de publicité de laboratoires: Tartarin de Tarascon a été choisi pour vanter les mérites du Neurotensyl.

En 5 images sont résumées les aventures burlesques de Tartarin, le personnage d’Alphonse Daudet, chef putatif des chasseurs de casquettes de Tarascon, allant chasser le lion en Algérie, en route vers l’Atlas avant de revenir triomphalement au village, etc.

La chasse aux casquettes est peut-être un symptôme du traitement des troubles fonctionnels d’origine sympathico-endoctrinienne.

Le style des illustrations (peut-être dû au talent de Lucien Boucher sauf contre indication d’un spécialiste) accompagne à merveille les voyages du natif de Tarascon.

Labonannée 2010

1 janvier 2010

Dans les années 50/60 les laboratoires pharmaceutiques faisaient appel à l’inventivité des meilleurs graphistes et illustrateurs, non seulement pour fêter leurs voeux de bonne année, mais également pour vanter les produits pour soigner les bobos de l’hiver!

Ainsi si le laboratoire Logeais, grâce à Tulisan, inhibe la toux sans constiper, chez le docteur E. Bouchara, « au réveil du nez » leur gamme complète Biphérine couvre tous les besoins du nez et du Rhinopharynx.

Beaucoup d’illustrateurs ont démarré avec ces précieuses commandes. Sempé a ses débuts fit les beaux jours du laboratoire Le Brun, avec une série de 3 calendriers mythiques « Comment on s’enrhume » ainsi que Dubout (1956), Effel (1965), Cabu, Bellus et bien d’autres. On le sait moins, mais Vasarelly démarra sa carrière en vantant des produits pharmaceutiques avant de devenir le représentant de l’art cynétique dans les années 70.

De célèbres illustrateurs ou affichistes comme Chaval, Hervé Morvan ou Savignac se sont également illustrés sur le sujet. Nous posterons quelques images de temps en temps au gré des trouvailles en 2010. Toutes les informations sont les bienvenues sur ce sujet qui marrie l’art de l’illustration et de la pharmaceutique.

Figurines en plomb

28 décembre 2009

Jouets en bois

22 décembre 2009

Ces photos glanées dans les salles de ventes ou sur des brocantes, ne nous donnerons que peu d’indication sur leur créateurs. Il est très difficile de retrouver les auteurs de ces jouets souvent uniques (cf. l’article sur Pierre et Raymonde Petit).

Ces jouets traditionnels aux formes colorées et arrondies demeurent avant tout, un témoignage unique d’une époque révolue. L’usure de la peinture, qui s’écaille, apporte un charme avec lequel les jouets modernes ne peuvent rivaliser.

Ces jouets-là ont d’ailleurs quitté depuis longtemps le coffre à jouets des enfants pour rejoindre les étagères d’amateurs d’art populaire.

Si aujourd’hui la fabrication des jouets en bois perdure dans le berceau historique du Jura, c’est notamment grâce à des entreprises comme Vilac, crée en 1911. La fabrique à su perdurer et faire évoluer ses jouets en fonction du goût des enfants tout en restant fidèle à son histoire.

Nous  profitons de cet article pour signaler l’exposition du travail d’André Hellé (un maître en la matière), chez Les Libraires Associés, dans le quartier de la goutte d’or… Une occasion en or pour redécouvrir ses  jouets en bois intemporels. (Photographie ci-dessous de l’Arche de Noé d’André Hellé, prise lors de l’exposition sur les livres d’enfants à la BNF l’année dernière, désolé pour la qualité de l’image…).



http://chezleslibrairesassocies.blogspot.com/

http://amisdhelle.blogspot.com

Exposition André Hellé

Libraires Associés
3 rue Pierre l’Ermite
75018 Paris

Cette exposition préfigure celle que l’association (créée par Béatrice Michielsen, Jean-Hugues-Malineau et Jacques Desse) voudrait initier pour 2011: on y trouve la quasi-totalité des livres réalisés par Hellé, de nombreux documents inédits, des maquettes originales, courriers autographes, etc. A la demande générale, l’exposition sera maintenue jusqu’au 16 janvier. Vous pouvez la visiter librement en appelant avant de passer (01 42 57 20 24)

Attention : fermeture de la librairie entre le 23 décembre et le 1er janvier

Coloredo ou l’art de faire du Pixel avec des allumettes

14 décembre 2009

On appelle aujourd’hui Pixel art, l’art de faire des images avec des pixels. Juste après la guerre, les futurs baby boomers pouvaient déjà faire du pixel art avec quelques allumettes, sans s’en douter.

La foire de Paris de 1946 leur décerne la médaille d’or, parmi 96 concurrents. Grace au guide du Coloredo, on peut imaginer un joli robot, un cow boy ou un bouquet de fleur et 147 autres modèles. Une imagerie moderne à rapprocher du travail d’un Paul Cox, d’un Yassine ou Guillaumit (artistes représentés par l’ excellente agence Lezilus).

« Le COLOREDO est un jouet nouveau, instructif , original et artistique, il plait par la beaté la magnifique coloration et le nombre illimité des modèles qu’il permet d’obtenir en relief »

Mode d’emploi du Coloredo

1: Placez la grille transparente sur le carton en ayant soin de faire coïncider les trous qui se trouvent sur l’un des cotés de la grille

2: Glissez entre le carton et la grille transparente une feuille de papier ou un dessin guide

3: Enfoncez les fiches colorées dans les alvéoles

4: Donnez au dessin le relief necessaire en faisant ressortir plus ou moins les fiches qui composent le dessin

Pierre et Raymonde Petit

8 décembre 2009

Pierre Petit (1902-1990) et Raymonde Petit (1901-1990) habitaient à Bourges. Leurs « jouets » étaient fabriqués par Pierre (à ne pas confondre avec Petit Pierre autre artiste d’Art Brut remarquable) avec des matériaux de récupération (en bois de chêne le plus souvent, avec les chutes qu’il récupérait lorsqu’il était employé à l’usine « Galopin » comme scieur de long). Puis, ils étaient peints par son épouse Raymonde, sous les consignes de monsieur, avec une constante dans les couleurs « Valentine » vives: bleu, blanc, vert, orange, rouge, jaune. Cet art populaire, qui pourrait rejoindre la définition de l’Art Brut de Dubuffet a été pérennisé par la ville de Bourges, avec un achat du musée.

Vente à l’hôtel Drouot 2009

Cette production de jouets a démarré dans les années 40, jusqu’à occuper pleinement les époux Petit à partir de 1968, de l’âge de la retraite jusqu’à leur disparition en 1990. Leurs expositions à domicile démarrent dès 1955, et les visiteurs du Printemps de Bourges ont sans doute été les meilleurs ambassadeurs de leur art.

Vente à l’hôtel Drouot 2009

La petite fabrique d’Art Brut a pris place dans les trois pièces de l’appartement, et sur un coin de table avec une scie à métaux, une vrille, un mètre, un crayon.

Vente à l’hôtel Drouot 2009

Pierre Petit fait vivre, tel un « Gepetto du Berry », ses personnages à gros nez et grandes oreilles, leur construit un village entier (mairie, école, village) et des moyens de locomotion, le plus souvent sous forme de « planches sur roulettes ». On peut penser aux jouets populaires Mexicains dont la palette de couleurs reste proche de celle des Petit, ou bien encore à Gaston Chaissac et Dubuffet.`

Vente à l’hôtel Drouot 2009

Le charme indéniable de leurs créations, en font des artistes singuliers et remarquables (comme dirait un autre petit personnage à grandes oreilles).

Collection particulière

Cette biographie a été inspirée de l’ouvrage « Les jouets de l’imaginaire » publié dans la collection du Jardin Secret aux Editions de l’Albaron en 1991, que vous pourrez dénicher peut-être au Musée du Berry de Bourges (Cher ou pas trop cher).

Collection Alain Lachartre

Cubes

7 décembre 2009

Popeye

7 décembre 2009

Popeye a 80 ans, et cet anniversaire est un peu passé à l’as en 2009. Le marin aux épinards, qu’il soit de son créateur Segar en 1929, de Tom Sims ou de Bob Sagendorf est un habitué du passage au volume.

Sa figurine se décline à l’infini et depuis son passage dans le domaine public cela ne devrait pas s’arrêter de sitôt.

Parmi des tonnes de « brols » en plastiques, on trouve parfois de belles réalisation fidèles à l’esprit de Segar.

On peut croiser aussi celles d’ Olive, de Brutus, petite sélection de l’homme à l’œil éclaté (pop eye)!

Ci-dessous quelques popeyes…

… de la Cité…

… Internationale…

… de la Bande Dessinée et de l’Image…

… d’Angoulême!