Archive for mars 2010

Beuville, Savignac, André François et les buvards

31 mars 2010

Dans les années 50 et 60, s’il y avait un support publicitaire idéal pour les amateurs d’illustration, c’est sans doute du côté du buvard qu’il faudrait le chercher. Très facile à glisser dans un livre, on en retrouve parfois dans les ouvrages consacrés aux dessinateurs. Parmi nos favoris, les buvards de Georges Beuville, d’André François ou de Savignac occupent une place de choix. Souvent reprises des affiches ou des parutions presse, la plupart de ces images ont été initialement crées pour un support plus noble et plus visible. Il s’agit plus souvent d’un produit dérivé que d’une création à part entière et si ces grandes images ont été collectionnées par des enfants, ils sont aujourd’hui devenus grands-pères à leur tour, et il n’est pas rare de les retrouver à côté des portes clés en plastique et d’autres trèsors de pacotille pour une petite poignée d’euros.

Buvard pour « La Vache qui rit » par Georges Beuville

Buvard pour « La Vache qui rit » par Georges Beuville

Buvard pour « La Vache qui rit » par Georges Beuville

Raymond Savignac

André François

André François


Raymond Savignac

Raymond Savignac

Raymond Savignac

Oh oh oh jolies poupées!

10 mars 2010

Un petit article en chanson pour vous présenter ces quelques poupées photographiées sur des brocantes ou des salles de ventes parisiennes. Quand Bernard Menez se fait un petit bobo au doigt, il en fait un hymne à la gloire de la poupée:

« Oh oh oh jolie poupée
sur mon doigt coupé
oh oh oh jolie poupée
tu me fais rêver… »

Quand Serge Gainsbourg compose sa « Poupée de cire, poupée de son », c’est à France Gall qu’il pense:

« Je n’suis qu’une poupée de cire,
Qu’une poupée de son
Sous le soleil de mes cheveux blonds,
Poupée de cire poupée de son »

Quant à Michel Polnareff, lui aussi a été inspiré:

« C’est une poupée qui fait non, non, non, non
Toute la journée elle fait non, non, non, non
Elle est tellement jolie,
Que j’en rêve la nuit »

Et pour terminer cette série hasardeuse, quoi de mieux que la poupée psychédélique de Thierry Hazard:

« Elle a une gaine invisible,
Un rouge à lèvres imperméable,
Une paire de seins indescriptibles,
Et une paire de jambes interminables
C’est ma poupée, mon joujou préféré
100% matières synthétiques
C’est ma poupée, ma poupée psyché,
Ma poupée psychédélique »

Guignols

10 mars 2010